Veines gonflées du visage, des mains et du décolleté

Les veines dont il s’agit ici sont des veines superficielles sous-cutanées (situées sous la peau), non variqueuses, mais saillantes, très apparentes, car nettement disproportionnées par rapport à d’autres qui ne le sont pas et cela en raison :

  • D’un tissu graisseux sous-cutané maigre.
  • D’une paroi vasculaire ayant perdu sa tonicité.
  • D’une raréfaction des fibres élastiques et collagènes de la peau qui se relâche.
  • De l’apparition d’une couleur bleutée qui les souligne davantage.
  • D’un traumatisme veineux localisé.

Certaines veines du visage, notamment au niveau des tempes ou du front ou même périorbitaires, qui habituellement ne se dilatent qu’à l’effort, peuvent avec le temps rester dilatées au repos et devenir l’objet d’un préjudice esthétique permanent.

L’injection d’un produit sclérosant est parfois proposé pour traiter ces disgrâces. Il s’agit d’un traitement long, en plusieurs étapes, qui loin des membres inférieurs peut être dangereux, notamment s’il est utilisé pour les veines du visage ( contre-indication formelle ). L’effacement des veines de surcroît n’est pas toujours complet. Le laser est parfois aussi proposé. Le résultat en est souvent décevant car très partiel et le risque de brûlure non négligeable car le diamètre de ces veines gonflées impose de délivrer plus d’énergie thermique que pour une varicosité. 

Pour ces veines le traitement le plus efficace et le plus rapide est l’ablation, en une seule séance du segment disgracieux par phlébectomie.

Cette technique consiste via une ou plusieurs micro-incisions millimétriques (qui deviennent vite invisibles) et à l’aide d’un petit crochet adapté, à saisir la veine en cause et à l’éliminer par extraction sous-cutanée ou section. L’opération est ambulatoire, généralement menée sous anesthésie locale, parfois sous sédation légère. Les suites sont simples et le résultat quasi immédiat. Les ecchymoses restent discrètes grâce à l’application pendant 10 minutes d’une pression froide en fin d’intervention sur la zone opérée. 

Cliquez sur une des photos pour agrandir

Il convient de noter que la phlébectomie au niveau du visage, des mains ou du décolleté n’a pas les mêmes caractéristiques que celle réalisée pour les varices des membres inférieurs : elle est plus délicate en raison dans ces zones d’une très forte adhérence des veines aux tissus sous-cutanés. Elle réclame aussi, notamment au niveau des mains et du visage, de bien connaître l’anatomie des réseaux veineux superficiels dont certains doivent être respectés pour maintenir un drainage de surface correct. Elle nécessite quelques astuces techniques pour ne pas léser les petits nerfs sensitifs qui sont souvent très proches de ces veines. L’expérience de l’opérateur en cette matière est un facteur clé.

Ces veines sont à distinguer de celles des membres inférieurs appelées varices, qui sont tortueuses, dilatées, siègent sous la peau et pour lesquelles diverses solutions chirurgicales efficaces existent (voir section Varices des membres inférieurs).

Elles ne sont pas non plus ces micro-vaisseaux veineux superficiels, rouges, bleus ou pourpres pouvant aussi former des taches, qui siègent dans la peau et qu’on nomme varicosités (synonyme : télangiectasies), qu’elles soient localisées aux membres inférieurs, au niveau des pommettes et du nez (couperose en langage courant) ou sur les joues (érythrose). Pour traiter ces désordres esthétiques qui sont purement cutanés, diverses sources d’énergie (laser, électrocoagulation, lumière intense pulsée) existent ainsi que, loin du visage, l’injection de produits sclérosants.

Facebook
YOUTUBE
INSTAGRAM