Varices et Chirurgie par le Docteur Gorny

ACCUEIL

Consultations et soins phlébologiques Bilan et décision opératoire Quel est votre cas ? Une clinique dotée d'équipements de pointe Intervention Visite post-opératoire et résultats

Consultations et soins phlébologiques

Bilan et décision opératoire

Quel est votre cas ?

Une clinique dotée d'équipements de pointe

Intervention chirurgicale

Visite post-opératoire et résultats


Q4. Les veines ont-elles d'autres rôles que celui d'épurer et de ramener le sang au cœur ?

Oui, les veines ont 2 autres rôles majeurs dans l'organisme : l'adaptation du débit circulatoire aux besoins - la thermorégulation, grâce à laquelle la température du corps reste constante, aux environs de 37°Celsius.

L'adaptation du débit circulatoire aux besoins

Contrairement aux artères qui sont des tuyaux rigides, les veines sont dotées d'une fantastique élasticité qui leur permet d'amortir tous les à-coups circulatoires : elles peuvent sans problème se dilater jusqu'à 5 à 10 fois leur taille ! Les veines sont ainsi capables de jouer, tantôt un rôle d'amortisseur et de réservoir, leur permettant de réguler les fluctuations de la circulation sanguine en évitant les surcharges, tantôt un rôle de fournisseur et de distributeur, en restituant une partie du sang stocké pour pallier aux manques.
A l'effort, par exemple, les besoins sanguins au niveau du cœur et des muscles sont augmentés (ils peuvent être multipliés d'un facteur 2 à 10). Ce sont les veines, grâce au sang qu'elles ont en réserve, qui fournissent au cœur la quantité supplémentaire utile. Elles se vident et alimentent le cœur en sang dés le début d'un effort physique. A l'inverse, au repos, elles se dilatent pour reconstituer une réserve. Après un repas copieux, les veines du système digestif (veines splanchniques) stockent du sang pour répondre aux exigences de la digestion proprement dite etc…Ce système permet d'éviter les à-coups circulatoires tout en répondant, chaque fois que nécessaire, aux diverses exigences de l'organisme.

La régulation de la température du corps
L'homme est un homéotherme, c'est-à-dire un être vivant à température constante. Ce sont surtout les veines de surfaces (peau et tissus sous-cutanés) qui interviennent dans la thermorégulation. Elles participent de façon permanente aux échanges de chaleur du corps avec le milieu extérieur, en modifiant leur calibre. Elles se dilatent quand il fait chaud : la circulation alors augmente, éliminant une partie de la chaleur superficielle. A l'inverse, elles se ferment quand il fait froid, ce qui ralentit la circulation, permettant au corps de garder sa chaleur.
Le réseau des veines superficielles, selon les espèces homéothermes, est plus ou mois développé. Chez le chien il est pauvre, obligeant ce dernier afin de maintenir la température de son corps constante, à haleter gueule ouverte quand il fait chaud.